Pas besoin de visa Angleterre il y a des siècles

Angleterre et France : une longue histoire

Si l’entente entre la France et l’Angleterre est, de nos jours, plutôt cordiale, il n’en a pas toujours été le cas. La relation franco-anglaise a tantôt été conflictuelle, tantôt été fraternelle, jalonnée par des luttes pour le pouvoir et des alliances pour défendre l’Europe. S’il y a quelques siècles, il suffisait d’envahir le pays pour débarquer en Angleterre, il faudra désormais avoir un visa Angleterre pour mettre le pied en toute légalité sur le territoire britannique.

Le Moyen-Âge : naissance des rivalités

Avant le Moyen-Âge, aucune rivalité n’est recensée entre le France et l’Angleterre. Les deux Etats entreront néanmoins en rivalité à cette époque, provoquant la guerre de cent ans et qui aboutira à la mort de Jeanne d’Arc, symbole de la suprématie de l’Angleterre sur la France. Sur fond de lutte de religion et de quête de pouvoir, les deux Etats s’affronteront alors dans de nombreux conflits. Ils seront ainsi dans des camps adverses lors de la guerre de la Ligue d’Ausbourg à la fin du XVIIème siècle et la Guerre d’Espagne au début du XVIIIème siècle. L’objectif de l’Angleterre est, à l’époque, d’éviter que la France ne prospère en limitant avec ses états limitrophes. Elle obtiendra ainsi le renoncement à la couronne de France de Philippe V d’Espagne.

La lutte pour le pouvoir colonial

Au XVIIIème siècle, toutes les puissances mondiales luttent pour conquérir le plus de territoires et asseoir leur pouvoir. À l’époque, l’Angleterre domine largement, grâce à la puissance de sa flotte, puisqu’elle possède une grande partie des Etats-Unis, la Jamaïque et une majorité des pays d’Afrique. Face à cette domination, la France ne s’avoue pourtant pas vaincue puisqu’elle s’allie à l’Espagne pour soutenir les Etats-Unis face à l’envahisseur anglais. Elle participera ainsi à la nouvelle indépendance de l’état, devenu depuis superpuissance mondiale, et affrontera l’Angleterre pour conquérir des territoires asiatiques et indiens. Bataille de Trafalgar : la nécessité d'un visa Angleterre avant l'heure Les tensions seront loin de s’apaiser durant le XIXème siècle sous l’ère napoléonienne. Profitant de l’affaiblissement de la France après la Révolution, l’Angleterre, au sein du Royaume de Grande-Bretagne, étendra de nouveau son territoire en s’alliant au Royaume d’Ecosse. Elle affrontera alors les troupes de Napoléon lors de la bataille de Trafalgar, de la bataille de Waterloo, où elle affirmera sa supériorité sur la France en poussant Napoléon à abdiquer face au général britannique Wellington.

Des puissances alliées face à l’adversité

Après plus de cinq siècles de rivalités, les rancœurs entre les deux peuples sont profondément marquées et font partie intégrante de l’histoire de leurs nations. Et pourtant, la France et l’Angleterre se retrouvent dans le même camp lors des deux guerres mondiales et de la Guerre Froide. Pour lutter efficacement contre les menaces allemandes et soviétiques, elles unissent leurs forces, cette alliance se symbolisant par la signature de l’Entente cordiale en 1904. Malgré cette entente « forcée » entre les deux états, le XXème ne fera pas fit de certaines rivalités persistantes. En effet, le peuple français n’est pas prêt à tirer un trait sur son désamour de l’Angleterre, encore considérée comme ennemi historique de la France. On parlera ainsi d’un régime de Vichy anglophobe, où les « rosbeefs » sont loin d’être les bienvenus. De l’autre côté de la Manche, les anglais perçoivent la montée en puissance de la France et se battent dans l’ombre pour conserver leur pouvoir sur le monde. Malgré les victoires obtenues lors des deux guerres mondiales, les relations franco-anglaises ne s’apaiseront pas de sitôt. Alors que la France vivra difficilement le retrait des forces anglaises, se trouvant de fait abandonnée, lors de la crise de Suez, la Grande-Bretagne se verra, à deux reprises, refusée son entrée dans la communauté européenne par le Général de Gaulle.

Une entente apparente au XXIème siècle

De nos jours, l’entente entre la France et l’Angleterre apparaît cordiale, sans conflit apparent. Néanmoins, les états conservent leur propre fonctionnement politique, nécessitant de prendre un visa pour se rendre en Angleterre, une géographie très différente et les décisions prises par l’une ou l’autre de ces puissances européennes ne sont pas toujours comprises. Pour exemple, en 2017, le vote du Brexit, actant la sortie britannique de l’Union Européenne, a profondément marqué les français, signant une fois de plus la volonté de la Grande-Bretagne de conserver son indépendance. Visa Angleterre : nécessaire pour certaines nationalités après le Brexit L’espoir de conserver des relations cordiales entre la France et l’Angleterre est toutefois permis. Pour preuve, le président actuel, Emmanuel Macron, et la première ministre anglaise, Theresa May, se sont accordés, en 2018, sur les conditions de sortie la Grande-Bretagne de l’Union Européenne. Les cartes semblent donc entre les mains des politiques de chaque puissance pour garantir le maintien de bonnes relations diplomatiques et éviter de renouer avec d’anciennes rivalités. Cette prise d’indépendance pourrait bien donner envie de prendre un visa pour l’Angleterre afin d’y découvrir les changements depuis son  » exil  » d’Europe. Crédit images